LOADING

Créer un lien dans les premiers mois de vie d’un chien

Vous savez ? Cette pression qui nous pousse à toujours tout donner et à toujours vouloir ce qu’il y a de mieux ; l’exigence envers soi-même, aussi bien au travail que dans la vie quotidienne. Et dans notre société qui exige toujours plus de performance, cette pression existe à présent aussi dans l’univers de l’éducation canine, et dans celui de la vie commune avec nos compagnons à quatre pattes. On compare les capacités des chiens lors des entraînements de groupe, des séminaires ou des ateliers. C’est également le cas lorsque des propriétaires de chiots se rencontrent et font part avec fierté des tours que leur protégé sait faire.

 

Le lien maître/chien, c’est la base de tout

Mais, quand on possède un chien, on oublie souvent cela : un chiot, ce n’est pas un bébé ! Généralement, votre chiot s’installera chez vous lorsqu’il aura entre huit à dix semaines. Pour lui, découvrir le monde, faire des expériences, créer des contacts avec des groupes sociaux, se faire une place au sein de ce groupe et trouver ses marques dans son nouveau domicile, voilà qui revêt une signification essentielle à cet âge. Cette période est excitante et éprouvante pour un chiot, et c’est pourquoi il faut lui donner beaucoup d’amour, d’attention, lui témoigner de la compréhension et lui donner un sentiment de sécurité.

 

Les chiots ont besoin d’un partenaire à leurs côtés pour être accompagnés dans leur périple de découverte du monde, pour servir de balise dans la tourmente, et pour leur donner la sécurité dont ils ont besoin. Et c’est uniquement lorsqu’un chiot se sent en sécurité, protégé et à l’aise qu’on peut l’éduquer, et notamment entamer avec lui des séances d’entraînement canin. Si un chiot ne se sent pas en sécurité ou qu’il a peur, il est envahi par un sentiment de stress et il ne peut pas apprendre.

 

Pour que vous puissiez éduquer votre chiot de manière efficace, avec des résultats durables, la condition préalable consiste à se baser sur les trois piliers permettent de créer un lien sûr et stable entre lui et vous. Il s’agit notamment de transmettre un sentiment de sécurité et de confiance, et de définir un cadre de base par la création de structures et de rituels, mais également par l’échange, l’empathie et la proximité physique.

 

Comment susciter un sentiment de confiance et de sécurité chez votre chiot

Pour un chiot, au départ, lorsqu’il atterrit dans sa nouvelle famille, tout est nouveau et passionnant. Il veut explorer les environs, faire connaissance avec toutes les odeurs qui lui parviennent, et il doit faire le tri entre ce qui est bon pour lui et ce dont il doit se tenir éloigné. Lorsque votre chiot est en train d’engranger des expériences, vous devez à tout prix être à ses côtés pour l’aider. Lorsqu’il fait une expérience désagréable ou qu’il prend soudainement peur, montrez-lui qu’il n’est pas seul et que vous êtes à ses côtés. Et lorsqu’il aborde peu à peu un nouveau stimulus, encouragez votre chiot et proposez-lui tout votre soutien.

 

Lors des cours d’éducation canine, en groupes, vous pouvez apprendre comment protéger votre chien. C’est particulièrement important lorsque votre chiot se trouve dans cette phase critique pour son développement social, pendant laquelle tout ce qu’il apprend est enregistré de manière très intense et durable, et où tout à un impact décisif sur sa future vie d’adulte. Plus tard, rencontrer d’autres chiens et bien se comporter avec eux constitue l’un des plus grands défis du quotidien pour l’équipe maître/chien. Si votre chiot sent déjà qu’en présence d’autres chiens, vous êtes une sorte de « refuge » pour lui, et qu’il trouve protection auprès de vous, lorsqu’il sera adulte, il aura davantage tendance à se tourner vers vous en cas de situations stressantes, au lieu de réagir éventuellement par une confrontation agressive quand il rencontrera d’autres chiens.

 

Si votre chiot recherche activement votre protection, auprès de vous, son partenaire, accroupissez-vous et prenez-le dans vos bras, afin qu’il soit à l’abri des autres chiens. Cette attitude montre à votre chiot que vous le comprenez, qu’il sera en sûreté avec vous, et que vous êtes en mesure de résoudre son problème.

 

Règle numéro un : un cadre constitué de structures et de rituels

L’un des autres piliers sur lesquels il faut se reposer lorsque vous éduquez votre chiot, ce sont les structures et les rituels. Prendre des habitudes immuables offre de la sécurité et permet d’économiser de l’énergie au quotidien, afin de pouvoir se concentrer sur ce qui est vraiment important, comme faire un tour de découverte, jouer ensemble, se promener, grandis ou faire la connaissance de nouveaux êtres humains ou d’autres chiens.

 

Un rituel très utile aussi pour la future vie en commun, c’est celui qui consiste à demander à son chien de se détendre à votre signal. On amène ainsi son chien à se détendre de manière conditionnée. Un stimulus qui prend la forme d’un mouchoir, d’une huile odorante ou d’un signal vocal sera associé à un sentiment de détente s’il survient systématiquement pendant que vous vous relaxez avec votre chien, au moyen d’un massage ou d’un câlin, par exemple. Ainsi, ce stimulus déclenchera chez votre chien un sentiment de détente, et on peut l’utiliser par exemple pour faire baisser la tension chez votre chiot après une promenade ou bien en cas de sollicitation imprévue. Cela peut même vous aider à vous détendre vous-même !

 

Si votre chiot apprend à faire baisser la tension et à se calmer à chaque fois que vous le lui demandez, il réagira à l’avenir moins vivement lorsqu’il sera sollicité de manière intempestive, et il pourra se calmer plus vite. Les chiots et les jeunes chiens réagissent de manière plus vive et plus rapide que les chiens adultes. Ici, il est de notre devoir d’intervenir à un moment donné et de mettre tout en œuvre pour que notre chiot retrouve son calme.

 

Un autre rituel très important est très utile, c’est celui des au-revoir. Un jour ou l’autre, il faudra apprendre à votre chiot à rester tout seul à la maison pendant au moins quelques heures et à rester détendu, par exemple lorsque vous allez faire les courses hebdomadaires. Pour un chien, être seul à la maison et rester détendu, cela s’apprend, étape par étape. Le rituel des au-revoir aide votre chien à comprendre qu’à un moment donné, il va rester tout seul pendant quelques temps. Si, en quittant votre domicile pour une période assez longue, vous ne le signalez pas à votre chien et que vous partez sans faire de commentaires, votre chien va commencer à vous chercher, à être inquiet, et il se peut même qu’il hurle. C’est pourquoi il est judicieux de prononcer une phrase bien définie, telle que : « C’est toi qui gardes la maison » ou bien « Je reviens bientôt ». Lorsque vous prononcerez de nouveau cette phrase avant de quitter la maison, votre chien pourra identifier la situation et il saura à quoi s’attendre. Lorsqu’il est clairement établi que votre chien est capable de rester seul à la maison en étant calme, c’est qu’il a intégré le fait qu’au bout d’un moment, vous allez revenir. Dans l’idéal, prononcez cette phrase pendant que votre chien est calme et détendu, et qu’il se trouve à sa place habituelle.

 

Empathie et proximité physique

Et, pour finir en beauté, l’expression de l’empathie et la proximité physique contribuent à créer un lien solide entre le maître et son chien lorsque celui-ci est un chiot. L’expression de l’empathie, c’est lorsque qu’entre vous et votre chien établissez volontairement un contact agréable. Cela peut consister en des regards que votre chien vous jette en promenade, ou bien en de petites attentions telles qu’être allongés ensemble, prendre soin de son pelage, le câliner ou lui gratter les oreilles. Les chiots recherchent tout particulièrement le contact physique avec leur partenaire de confiance, et cela peut servir à renforcer les liens que vous entretenez avec lui.

 

Vous devez entrer souvent en contact avec votre chiot, passer beaucoup de temps avec lui, jouer souvent, même sans jouets ni autres objets – cela doit arriver de manière naturelle. Bien entendu, vous pouvez commencer à faire un petit exercice avec votre chiot, car les bons résultats des séances d’éducation renforcent considérablement les liens qui vous unissent à votre chiot.

 

Mais, il faut veiller à ce que les séances d’entraînement, surtout à cet âge, ne soient pas une priorité absolue. Ce qui a bien plus de valeur, c’est d’être ensemble, c’est que votre chiot se sente bien, en sécurité, protégé et en sûreté, qu’il a un partenaire à ses côtés en qui il peut avoir confiance. Et si tous ces éléments sont réunis, plus rien ne s’oppose à la réussite de vos séances d’entraînement !

 

Créer un lien sûr et solide avec votre chien constitue la solution durable sur le long terme

Bien souvent, les séances d’éducation avec un chiot, cela marche comme sur des roulettes. Toutefois, dès que votre chien atteint sa puberté, qu’il devient un jeune chien et qu’il commence à affronter d’autres stimuli, il arrive que, soudain, il n’obéisse plus aussi bien qu’avant, et il devient difficile de faire concurrence avec ces stimuli. Il est donc primordial pour votre chiot d’avoir appris ce que cela signifie que d’éprouver un sentiment de sécurité avec vous, de pouvoir compter sur vous dans toutes les situations, d’avoir la possibilité d’agir comme une équipe avec vous, et de ne jamais être seul quand il est confronté à des situations difficiles. Continuez à vous en tenir aux règles établies avec votre chien, et les futures situations (d’éducation) seront plus faciles à aborder. Si votre chien l’a appris et compris, vous l’avez mis sur les rails afin qu’il vive une vie commune avec vous qui soit harmonieuse et détendue.

 

Étiquettes : , ,