LOADING

Les signaux d’apaisement – Bien communiquer avec son chien

Les signaux d’apaisement sont, chez le chien, des « marques de politesse » déterminées par les gènes et qui l’aident à communiquer avec ses congénères et avec les êtres humains, à se manifester en cas de situation inconfortable, à signifier à son prochain qu’il se soumet, et à fuir un conflit. De plus, les chiens s’en servent également pour se rassurer eux-mêmes.

Quels sont les différents signaux d’apaisement ?

Tous les signaux d’apaisement qu’un chien envoie sont des signaux à double sens. Ils doivent être pris dans leur contexte global et interprétés en fonction de la situation. En effet, si un chien bâille, cela peut tout simplement vouloir dire qu’il est fatigué. Mais, souvent, cela signifie qu’il est sur-sollicité. En plus du bâillement, il y a bien d’autres signaux d’apaisement, comme baisser la tête ou bien l’ensemble du corps, donner la patte, se rencontrer en se mettant en arc, plisser les yeux, tirer la langue ou se lécher le nez ou le museau, flairer le sol sans raison, se mettre à l’arrêt ou abaisser l’avant du corps avec l’arrière-train levé.

Dans ce qui suit, nous allons nous pencher sur les cinq signaux d’apaisement qu’un chien manifeste le plus souvent.

Le bâillement

Les chiens bâillent lorsqu’ils sont fatigués. Il leur arrive également de bâiller en cas de situations de stress, et lorsqu’ils se sentent sur-sollicités. Ils utilisent aussi le bâillement pour affronter les situations stressantes. Ils bâillent peut-être aussi lors des entraînements, sur le terrain d’éducation canine, ou lors du dressage, ce qui veut dire qu’ils ressentent trop de pression de la part de leur maître ou qu’ils sont sur-sollicités. Ainsi, votre chien souhaite vous dire : « J’aimerais bien qu’on arrête ou bien qu’on réduise le rythme ! C’est trop pour moi. »

Se détourner ou détourner le regard

Vous avez déjà pu observer comment votre chien détournait le regard, ou bien se détournait carrément. Lorsqu’un chien ne se sent pas à l’aise, ou même lorsqu’un chien qu’il croise ne l’intéresse pas, il détourne le regard (plutôt parce qu’il éprouve un sentiment d’insécurité ou de malaise) ou se détourne (plutôt par désintérêt). Il arrive également que, lorsqu’ils sont énervés, les chiens se détournent pour dire gentiment à leur prochain : « Là, maintenant, je n’ai pas envie d’avoir une interaction avec toi ». Pareillement, lorsque leur maître se penche sur eux pour leur donner leur gamelle, il arrive que les chiens détournent le regard, la tête, ou même se détournent carrément. De plus, on observe souvent ce comportement lorsqu’on veut caresser son chien en passant la main sur sa tête.

Lever la patte avant

Les chiens lèvent la patte avant lorsqu’un autre chien s’approche d’eux. Souvent, les chiens lèvent la patte avant lorsqu’un autre chien leur renifle l’arrière-train. Il s’agit d’un signal typique qui est souvent combiné à d’autres signaux d’apaisement. Un chien lève aussi la patte avant lorsqu’il se sent un peu opprimé et contraint, comme lorsqu’on lui donne sa gamelle. Vous le constatez lorsqu’il plie un peu les pattes arrière et que sa posture corporelle est orientée vers l’arrière.

Éviter le contact visuel

Se regarder droit dans les yeux est un concept humain, et, pour un chien, un regard fixe est plutôt associé à un comportement provocateur voire agressif, ce qui est exactement le contraire de l’apaisement. Pour lui, la politesse consiste à détourner le regard et à éviter tout contact visuel. Lorsque deux chiens se rencontrent et s’approchent « poliment » l’un de l’autre, ils regardent dans des directions opposées, ou au loin. Lorsqu’un chien cligne sans cesse des yeux, cela signifie qu’il ne se sent pas en sécurité.

Tirer la langue

Le fait de tirer la langue ou de se lécher les babines constitue un signal d’apaisement très fréquent. Tirer la langue revêt deux significations, car, bien entendu, les chiens se lèchent la truffe ou les babines après avoir mangé. Les chiens tirent très souvent la langue en signe d’apaisement, notamment lorsque leur maître se comporte de manière un peu trop brutale, comme par exemple lorsqu’il lève la voix sur lui. Ils se manifestent aussi de la sorte en cas de sur-sollicitation, et, de manière générale, lorsque la pression est trop forte. Le maître ne va pas toujours reconnaître immédiatement ce signal, car celui-ci est très rapide et ne se prolonge pas sur la durée. De plus, ainsi, un chien essaie de créer un peu de distance. C’est ainsi que les chiens apprennent à connaître et à respecter leur distance de sécurité individuelle.

Les signaux d’apaisement permettent une meilleure communication au sein de votre équipe maître/chien

C’est un avantage pour le lien que vous formez avec votre chien que de comprendre les signaux d’apaisement que celui-ci vous envoie, car, ce faisant, il essaie de se faire comprendre. Si vous le punissez ou que vous ne faites pas attention à lui, c’est que vous ne tenez pas compte de ses besoins. Apprenez à comprendre votre chien, à communiquer clairement avec lui et prendre en compte les signaux d’apaisement qu’il vous envoie ; ainsi, votre chien se sentira compris et en sécurité. Et c’est ce que vous pouvez faire de plus important et de plus marquant pour votre chien, mais surtout ce que vous faites de plus beau pour lui, car cela renforce la compréhension mutuelle et la communication réciproque.

Notre astuce : filmez-vous avec votre chien pendant vos exercices

Pour mieux comprendre votre chien, vous pouvez vous filmer avec lui lors de vos séances d’exercice, puis regarder ensuite la vidéo. Quand votre chien a-t-il donné des signaux d’apaisement ? A-t-il levé la patte avant, ou bien s’est-il léché la truffe ? A-t-il détourné le regard à un moment donné ? SI oui, la charge de travail que vous lui avez donnée était peut-être trop importante, ou bien il ressentait trop de pression. Et même si vous-mêmes, en tant que maître, vous n’avez pas eu l’intention de lui faire subir une pression, votre chien a pu le ressentir ainsi. C’est pourquoi cela en vaut la peine d’être plus observateur afin que votre chien se sente en sécurité avec vous, la personne de référence, et qu’il sache qu’il peut vous faire confiance. Ainsi, les promenades se passeront mieux, avec moins de conflits avec les autres équipes maîtres/chiens.

Les signaux d’apaisement et les différences entre les races

En règle générale, les signaux d’apaisement sont inscrits dans les gènes, et tous les chiens peuvent les émettre. Cependant, il y a des différences individuelles : tel ou tel chien pourra montrer très souvent un signal d’apaisement donné, et tel chien en montrera un autre. C’est parce qu’avec tel ou tel signe, ils vont mieux se faire comprendre, et cela dépend du résultat escompté. Quand un chien à poils longs se hérisse ou bien cligne des yeux, cela se voit moins, et c’est pourquoi ces races-là utilisent des signaux basés sur les postures plutôt que sur les mimiques et les gestes. Les chiens dont la queue a été coupée ne peuvent logiquement pas utiliser celle-ci pour communiquer. Quant aux carlins, avec leur face plissée, leurs mimiques sont plutôt limitées, et ils utilisent donc plutôt leur corps pour communiquer et pour envoyer des signaux d’apaisement, en levant par exemple la patte avant. C’est pourquoi, avec les chiens dont les mimiques et les gestes sont limités, il est important de faire attention au langage corporel.

Étiquettes : ,