LOADING

Quel chien me convient le mieux ?

Dans de nombreuses familles, un chien est en tête de la liste de souhaits, en particulier chez les enfants. Si, après mûre réflexion, la décision d’avoir un compagnon à quatre pattes a été prise, la question qui se pose est de savoir lequel. Selon quels critères fonder ses recherches ? Grand, petit, poil long, poil court ? Quelle couleur ? Chien de race pure ou croisé ? Refuge pour animaux ou éleveur ? Gentil avec les enfants ?

Ce n’est pas simple ? Mais d’autres aspects sont bien plus importants.

 

À quoi ressemble votre vie ?

Que faites-vous pendant votre temps libre ? Aimez-vous faire de la marche ou du jogging ou êtes-vous plutôt le type de personne aimant se détendre confortablement sur son canapé ? Aimez-vous passer du temps dehors et par tous les temps ou seulement lorsqu’il fait beau ? Est-ce que le compagnon à quatre pattes doit vous accompagner souvent dans la vie quotidienne, comme pour une promenade en ville ou une sortie au restaurant ? Si oui, le labrador retriever sera plus adapté qu’un dogue allemand. Avez-vous souvent de la visite, dont des enfants, et vivez-vous avec beaucoup de voisins ? Si oui, une race dotée d’un instinct développé peut ne pas convenir. Le chien partira-t-il en vacances avec vous ou ira-t-il chez ses grands-parents par exemple. Ils devront alors être suffisamment actifs pour s’occuper du chien. Il est préférable de répertorier ces points dans une liste. Parce qu’ils sont importants pour trouver le chien qui vous convient.

 

Quelles sont vos caractéristiques ?

Êtes-vous plus enclin à voir le chien comme un compagnon ? Êtes-vous plutôt du type « doux » en matière de relation avec les chiens, avez-vous tendance à être imprévisible et manquez-vous un peu d’autorité ? Un golden retriever vous conviendrait alors mieux qu’un Hovawart. Ne choisissez donc pas une race dont les représentants ont généralement un fort caractère et exigeant par conséquent des qualités de leader de la part de leur maître.

Mais si vous êtes de nature à être « cool » et autoritaire, vous devriez vous entendre avec des personnalités à quatre pattes exigeantes.

 

Les races et leurs missions

Le magnifique braque de Weimar ne serait-il pas idéal ? Ou plutôt un petit Jack Russell terrier au pelage coloré ? Ou un border collie facile à éduquer, de préférence couleur bleu merle ? De nombreux futurs propriétaires de chiens s’intéressent avant tout à l’aspect de l’animal, certains recherchant même la petite particularité. Mais cela tourne facilement mal. Il est important de savoir exactement les raisons pour lesquelles chaque race est ou a été élevée. Car cela constitue les caractéristiques spécifiques à leur race, au-delà de l’apparence. Ces caractéristiques sont présentes, peu importe si le chien exécutera ou non sa véritable mission. Les chiens ne désapprennent pas leur instinct naturel. En tant que chien de famille pur, nombre de ces races ont alors besoin d’une occupation de remplacement régulière et ciblée pour exploiter en conséquence leurs qualités innées.

Le Jack Russell terrier en est un exemple typique. Il a l’air gentil et est petit, prétendument pratique et peu exigeant. Et bien non, car sa mission consiste à chasser le renard et le blaireau, il aime donc défier, a un instinct de chasseur et fait preuve d’une grande volonté.

Pareil pour le braque de Weimar. C’est un chien magnifique, mais c’est un chien de chasse élevé pour la performance et l’endurance, qui a aussi un instinct alerte et protecteur.

Bien que le border collie soit plutôt docile, c’est un chien de garde sensible aux perturbations ayant des exigences particulières. La garde est souvent associée à la sollicitude, mais cela n’a rien à voir : garder, c’est chasser sans tuer sa proie.

Le beagle est également très apprécié. Mais il faut savoir que cette race est élevée pour chasser les lapins en meute. C’est la raison pour laquelle seuls quelques beagles peuvent se promener sans laisse.

Lors de vos recherches concernant la race qui vous conviendrait le mieux, prenez également en compte les aspects sanitaires. Ainsi, les races dites brachycéphales telles que le bouledogue français, le carlin ou le bouledogue anglais souffrent souvent de problèmes respiratoires dus à la forme raccourcie du crâne et qui doivent souvent être traités chirurgicalement.

Obtenir des informations

Si vous êtes intéressé par une race particulière, il est préférable d’acheter sur Internet un portrait détaillé de la race sous forme de livre, dans lequel vous trouverez également les adresses et les sites Internet d’organisations d’élevage sérieuses. Visitez un ou plusieurs élevages pour vous faire réellement une idée.

 

Je veux un croisé

Tout comme les chiens de race ne sont pas dégénérés, les chiens croisés ne sont pas fondamentalement en meilleure santé. Mais ils sont évidemment moins chers, sauf pour certains croisement ciblés, appelés « chiens designer ». Plus vous en savez sur la « parenté », plus vous pouvez estimer ses caractéristiques escomptées. Chez les compagnons à quatre pattes bien « croisés », l’apparence seule ne permet généralement pas de tirer des conclusions sur les races concernées et donc sur les caractéristiques escomptées.

Mais si vous êtes ouvert à tout et désireux de vous adapter aux caractéristiques et aux exigences en évolution de votre compagnon à quatre pattes, vous trouverez alors le chien qui vous convient. Il faut être conscient de cela, afin que le chien n’atterrisse pas plus tard en refuge car vous aviez imaginé quelque chose de complètement différent.

Cela s’applique en particulier si vous optez pour un chien provenant d’un refuge. Ces chiens sont généralement déjà adultes. Cela signifie qu’ils ont un vécu qui est souvent inconnu. Ils ont souvent eu de mauvaises expériences et trop peu de sociabilisation. Il est important d’avoir suffisamment de connaissances préalables pour gérer correctement ces éventuelles particularités. Par exemple, les éléments à prendre en compte chez les chiens anxieux. Ce n’est qu’alors que vous pourrez agir sur le comportement problématique de façon à ce que le chien se sente mieux.

 

Le chien gentil avec les enfants

Pour les familles avec enfants, il s’agit souvent d’un problème important. Mais la race automatiquement gentille avec les enfants n’existe pas. De même, il n’existe pas de race explicitement méchante envers les enfants. Car cette caractéristique est une question de prédisposition et d’expérience. Les chiots calmes qui ont déjà pu avoir de bonnes expériences avec des enfants chez l’éleveur sont plus enclins à posséder cette caractéristique qu’un compagnon à quatre pattes fragile ayant vécu avec une personne plus âgée avant de se retrouver dans une famille avec des enfants. Même si les deux appartiennent à la même race. Les représentants de races ayant un instinct protecteur et alerte peuvent également faire une distinction entre les enfants de leur propre famille et les enfants d’autres personnes.  Si une race, telle que le labrador retriever, est considérée comme aimant particulièrement les enfants, ce comportement peut être surestimé. Car même les compagnons à quatre pattes les plus patients ont leurs limites. Les plus jeunes enfants en particulier ne doivent donc pas être laissés avec le chien sans surveillance.

Étiquettes : , , , ,