LOADING

La laisse – créer une association positive – pour un lien harmonie

Tout comme le lit, la gamelle et la nourriture, la laisse fait partie des équipements de base de votre compagnon à quatre pattes.

La laisse, c’est une évidence

Au départ, pour votre chien, la laisse est un objet tout à fait neutre. Le fait qu’au début elle lui paraisse un peu insolite est tout à fait normal. Mais, bien vite, dès que vous vous munissez de sa laisse et que vous l’attachez, votre quadrupède va savoir que cela veut dire « promenade ». C’est alors que la laisse devient quelque chose de positif pour lui. Surtout quand, au début, il reçoit une friandise lorsque vous le mettez en laisse.

Pour commencer, exercez-vous dans un environnement calme, de sorte que vous puissiez attacher votre chien tranquillement et, dans l’idéal, quand il est assis.
Ayez sous la main la laisse et une friandise. Alors que votre chien est assis ou qu’il se tient immobile devant vous, dites-lui « laisse », par exemple, et fixez celle-ci à son collier ou à son harnais. Pour finir, dans les premiers temps, c’est le moment de lui donner une friandise. Dites-lui alors « Debout » ou bien donnez-lui un ordre de sens similaire. Bientôt, le fait que vous l’attachiez et que vous le détachiez calmement deviendra un automatisme. Plus ce rituel sera vécu comme positif et bien organisé, plus votre chien sera content de venir à vous quand vous direz « laisse », et plus il adoptera avec plaisir la position la plus adaptée pour que vous l’attachiez.

Veillez à ce que le fait de l’attacher et de le détacher soit toujours vécu comme positif, car la situation peut très vite changer, et, à ce moment-là, votre chien essaiera d’échapper à la laisse, de se sauver devant vous et de tirer sur le collier ou le harnais. Il ne faut pas laisser les choses dégénérer, plonger dans une situation stressante, attraper son chien brutalement par le collier pour l’attacher ou, pire encore, l’attacher lorsqu’on est énervé et le disputer une fois qu’il est attaché et qu’il se promène en laisse. Sans oublier le fait que lorsqu’un chien n’écoute pas, la plupart des maîtres vont l’attacher pour le punir et le ramener à la maison. Quand bien même ce serait une punition, le chien ne pourrait jamais faire le lien entre le fait de ne pas venir et de retourner à la maison en laisse. Votre chien ne peut pas comprendre qu’il s’agit d’une punition. En effet, être en laisse ou rentrer à la maison sont des situations tout à fait normales quand il va en promenade. La meilleure mesure à adopter en pareil cas serait d’éduquer votre chien à venir quand vous l’appelez, ou de l’attacher en chemin lorsqu’il risque d’être distrait pour l’aider à rester dans le droit chemin.

Vous pouvez également très bien jouer à des jeux lorsque votre chien est en laisse, comme par exemple le faire chercher ou rapporter, changer le rythme de la marche, faire des signes de la main, etc. afin que votre chien associe sa laisse avec quelque chose de positif.

Tenir son chien en laisse, cela ne doit pas être accompagné d’un sentiment négatif, tant pour le maître que pour le chien, mais, bien au contraire, cela doit symboliser le plaisir d’être ensemble, un lien de confiance.

 

 

Être détendu, c’est obligatoire

Un chien qui se promène tranquillement en laisse aux côtés de son maître, c’est le rêve. Mais, pour y parvenir, cela dépend du caractère du quadrupède concerné, s’il est plutôt d’une nature calme ou si, au contraire, il est toujours surexcité ; l’objectif sera plus ou moins facile à atteindre. Théoriquement, c’est très simple : si, lorsqu’il « tire », vous ne cédez pas, il va bien vitre arrêter. Mais la théorie et la pratique ne se correspondent pas toujours. On n’y pense pas toujours, et, ho ho, le quadrupède a flairé une nouvelle piste…

Un chiot ne se promènera en laisse que sur de petites distances, pendant un court moment. Avec un chien plus âgé, cela pourra durer plus longtemps. Dans les deux cas, il est important de ne pas faire de commentaire dès que la laisse commence à se tendre un peu trop. Dès que votre chien fait quelque chose qui le fait « tirer » sur sa laisse, redevenez « muet ». Avec un chien adulte, il peut également s’avérer utile de changer fréquemment de direction plutôt que de rester immobile.

Si vous avez décidé d’éduquer votre chien à la laisse, il faut que votre compagnon à quatre pattes ait eu préalablement l’occasion de prendre confiance en lui-même.
Et n’oubliez jamais : les chiens savent comprendre notre langage corporel. Ils sont très réceptifs à notre état d’esprit et à nos dispositions mentales. Avant d’entamer une séance d’entraînement, vérifiez si vous êtes suffisamment détendu intérieurement, ou que le stress que vous éprouvez au travail ne vous turlupine plus, par exemple. Si ce n’est pas le cas, il est mieux de reporter cette séance à un autre jour.

Le renforcement positif : pour amener votre chien à marcher à vos côtés et à vous suivre, il peut être utile de lui donner une récompense appropriée, comme une attitude bienveillante, une voix douce, ou une friandise. Le fait de changer de direction ou de rythme de marche rend la promenade plus intéressante, et vous capterez ainsi davantage l’attention de votre chien. Si votre chien est à votre hauteur, pour le récompenser, faites-lui un compliment et/ou donnez-lui une friandise.

Par votre langage corporel, votre chien apprendra à mieux observer, et, après quelques changements d’orientation, il vous suivra de mieux en mieux. Le défi suivant consiste à observer votre chien pour savoir quand il est détendu lorsqu’il est en laisse.
Lorsque c’est le cas, le mieux est de féliciter votre chien d’une voix amicale. Une caresse, une friandise et une caresse auraient plutôt pour conséquence de briser cette quiétude.
Votre voix doit toujours être parfaitement adaptée à la situation.

Si votre chien a intégré le fait qu’être attaché et détaché est quelque chose de positif de manière générale, pour lui, dans les situations de la vie quotidienne, cela sera d’autant plus facile pour lui, et il sera d’autant plus détendu, et vous pourrez même l’emmener sans arrière-pensée au restaurant où vous le détacherez, par exemple. La plupart des chiens apprécieront d’avoir une couverture pour se reposer et se relaxer.

 

Quand mettre son chien en laisse ?

Nombreuses sont les situations où il est utile, autant pour le maître que pour le chien, que ce dernier soit attaché, et cela permet même d’éviter des situations dangereuses. Ainsi, vous protégez votre quadrupède quand vous l’attachez alors que vous longez une route. Dans les endroits sauvages qui réveilleront le chasseur qui sommeille en lui, la laisse protège non seulement votre chien, mais aussi le gibier. De plus, la laisse est une assurance-vie pour les quadrupèdes peureux qui réagissent exagérément aux bruits, à ses congénères et aux autres gens, etc. et qui sont susceptibles de fuir de manière irraisonnée.

Par respect pour les gens, il est indispensable d’attacher son chien lorsqu’on se promène sur un chemin très fréquenté, en ville ou bien au restaurant et dans des lieux comparables. La laisse est également incontournable lorsque la loi l’impose, par exemple dans des zones naturelles protégées, ou pendant la période de nidification et de mise-bas.

Si, lors de la promenade, vous rencontrez un autre chien en laisse, rappelez le vôtre. Même s’il voulait se contenter de jouer ou de lui dire bonjour. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles un chien ou son maître ne souhaitent pas entrer en contact avec d’autres chiens. Il faut respecter cela. Si votre chien n’a pas de contact avec l’autre chien en laisse, cela n’aura pas de conséquence pour lui. Et ce sera un avantage pour l’autre quadrupède.

Évitez autant que possible de laisser votre chien en laisse entrer en contact avec un congénère. En effet, d’une part, votre quadrupède en laisse doit rester à vos côtés, et, en outre, il voudra « tirer » pour aller vers son congénère. Dans un restaurant, c’est particulièrement pratique de voir qu’il ne voudra pas à tout prix aller voir son copain sous la table voisine. D’autre part, il faut vraiment éviter d’entrer en contact avec un autre animal en laisse car les chiens en laisse ne communiquent pas comme s’ils étaient en liberté. Cela pourrait entraîner des situations un peu critiques, et, dans le pire des cas, rendre votre chien réfractaire à la laisse. Se croiser de manière détendue, en respectant une certaine distance, cela fait partie des bases que doit intégrer tout quadrupède, et cela s’apprend facilement au moyen de quelques exercices, de manière à ce que les promenades soient de bons moments passés ensemble qui renforcent la relation chien-maître.

Étiquettes : , ,