LOADING

Le chien, partenaire de jogging – comment donner du sens à l’entraînement

Faire son jogging avec son chien est une activité très appréciée des maîtres sportifs. Et bien souvent, notre chien adore lui aussi nous accompagner pendant notre jogging. Cela vient du fait qu’un chien est un coureur de fond par nature, et que le rythme du jogging des êtres humains est très agréable pour lui. Si votre chien a la taille idéale pour vous accompagner pendant votre jogging, il peut courir au trot à vos côtés. Pour votre chien, c’est la manière la plus physiologique d’aller se promener. Dans le même temps, il exerce sa force, sa condition physique et sa musculature. Il renforce également son système cardiovasculaire en douceur.

Mais, comme pour tous les types de sports que l’on souhaite pratiquer avec son chien, il convient de respecter quelques points en faisant son jogging. Même s’il est logique pour de nombreux propriétaires de chiens d’emmener son animal pendant son jogging, toutes les races de chiens ne s’y prêtent pas.

 

Faire son jogging avec son chien, c’est clairement interdit dans les cas suivants

Les chiens qui ne sont pas encore adultes ne doivent jamais accompagner leur maître pendant son jogging. Selon la taille définitive du chien, on considère qu’il est adulte à l’âge de 12 à 18 mois. Sinon, cela peut entraîner des lésions irréversibles des articulations, comme de l’arthrose par exemple. Et l’on doit également renoncer à emmener son chien faire du jogging quand il prend de l’âge. Dans tous les cas, il faut adapter l’intensité du mouvement à l’âge de son chien. Si votre chien vous a toujours accompagné pendant vos séances de jogging, il va bien entendu trouver dur de devoir s’en passer au fur et à mesure qu’il vieillit. En effet, un chien de pense pas de manière rationnelle. Le rythme de la course doit alors être plus lent, et adapté à la nature du trajet. Toutefois, à partir d’un certain âge, pour le bien et pour la santé de votre chien, il faut passer des séances de jogging à des promenades tranquilles.

De plus, le jogging est formellement interdit lorsque votre chien a des problèmes de santé, par exemple une infection, de la fièvre ou une inflammation. En pareil cas, le sport, sous quelque forme que ce soit, et prohibé.

Il existe également des races de chiens qui, en raison de leur constitution, ne sont pas faits pour courir trop longtemps. Il s’agit notamment des chiens massifs et trapus, comme par exemple les bouledogues français. Et de nombreuses petites races de chiens, comme par exemple les teckels, ne sont pas adaptés comme compagnons de jogging. En effet, leurs pattes courtes les empêchent de suivre leur maître au petit trot.

 

Votre chien doit maigrir, le jogging est-il indiqué ou non ?

Ici aussi, la réponse est clairement non. Les chiens en surpoids doivent commencer par perdre du poids grâce à une alimentation adaptée et à des exercices ciblés avant de pouvoir accompagner leur maître faire son jogging. Sinon, la pression sur les articulations sera trop élevée, et cela entraînera immanquablement des lésions articulaires.

 

Le chien idéal pour faire son jogging, cela existe ?

Si vous souhaitez que votre chien vous accompagne lors de vos séances de jogging, sa taille doit être suffisante pour qu’il puisse facilement courir au petit trot à côté de vous. Habituellement, il doit avoir un format élancé ou normal, afin de pouvoir courir sur la durée. Cependant, tous les chiens n’aiment pas forcément faire du jogging.

 

Que faire si mon chien n’aime pas courir ?

Pour commencer, les chiens, par nature, aiment courir. Mais il existe également des quadrupèdes qui ne prennent pas du tout plaisir à avoir une activité sportive. Il faut l’accepter. Cependant, il est important d’exclure au préalable tout problème articulaire éventuel ou toute maladie qui serait la cause du déplaisir qu’éprouve votre chien à courir.

 

Combien de temps un chien peut-il courir, et faire une séance d’entraînement ?

Le printemps approche et nous sommes ultra-motivés pour recommencer à faire du jogging et à entamer concrètement notre programme sportif.

Mais c’est notamment après cette pause hivernale, ou bien quand on n’a jamais fait de jogging, qu’il faut commencer son entraînement pas à pas. Les sessions d’entraînement doivent être brèves, et, dans l’idéal, on commence au petit trot pendant quelques minutes, puis on passe au rythme de la marche pendant quelques minutes supplémentaires. Puis on passe à la dernière session en adoptant le trot, et on alterne de nouveau. Tout comme l’homme, le chien pourra ainsi retrouver la forme et renforcer sa condition physique.

C’est notamment au début qu’il ne faut pas se surmener ni surmener son chien. Cela aurait pour conséquences de sursolliciter inutilement le système cardiovasculaire et la musculature, et, les jours suivants, le chien et son maître auraient de désagréables courbatures.

Si, pendant la course, vous remarquez que votre chien ralentit le rythme et change de démarche, ou qu’il commence à haleter exagérément, il faut tout de suite faire une pause, voire mettre fin à la séance d’entraînement.

 

Quelle est la nature de sol la mieux adaptée ?

Dans tous les cas, le mieux est de faire son jogging en pleine nature. Nous recommandons, si possible, des chemins forestiers et champêtres pour une excursion en commun, car ce type de sol est optimal étant donné qu’il est souple et qu’il amortit les chocs. Les mouvements sont mieux amortis, ce qui protège les articulations.

L’asphalte et les chemins caillouteux ne sont pas adaptés aux articulations de l’homme et du chien, et c’est pourquoi il faut les éviter.

 

Mon chien peut-il manger avant de faire de l’exercice ?

On ne s’entraîne pas bien l’estomac plein. Et pour le système cardiovasculaire, l’effort est bien trop élevé. De plus, on court le risque qu’une torsion d’estomac ne survienne. Le risque est d’autant plus élevé lorsque votre chien part courir avec l’estomac plein. Il faut nourrir votre chien au moins 2 heures avant l’effort envisagé, et surtout pas pendant la séance d’entraînement.

 

Mon chien peut-il boire pendant l’effort ?

Il est possible de boire. Aussi bien avant d’aller courir que pendant et, bien entendu, après, votre chien peut boire autant qu’il le souhaite. Un bain rafraîchissant dans le ruisseau ou le lac peut aider agréablement votre chien à se rafraîchir. Mais avant de plonger, votre chien doit s’être « refroidi », il ne doit pas aller dans l’eau froide juste après l’effort.

 

 

L’échauffement

Comme dans tous les sports, avant le jogging, il faut s’échauffer, soi-même et son chien. Quelques exercices d’échauffement permettent de préparer les muscles et les articulations. Cela permet de diminuer considérablement le risque de blessures, car l’organisme du chien devient plus élastique grâce à l’échauffement, et il pourra ainsi faire plus facilement des mouvements inhabituels. De plus, de la sorte, votre chien se prépare mentalement à sa séance d’entraînement, et il est davantage concentré.

Pour terminer la séance de course, il faut prendre un peu de temps pour se refroidir, et laisser son chien se relaxer. C’est seulement ainsi que vous aurez la garantie que votre chien va se régénérer, et que les fonctions de son organisme vont revenir plus rapidement à la normale.

 

À quelle fréquence puis-je aller faire mon jogging avec mon chien ?

Même si on est un adepte de la course à pied, on doit faire du jogging avec son chien un jour sur deux au maximum. Dans tous les cas, l’organisme a besoin de phases de repos. La musculature se développe réellement pendant les phases de repos, entre les séances d’entraînement.

 

Qu’en est-il du jogging quand il faut chaud ?

On voit parfois des joggeurs qui vont courir avec leur chien en pleine chaleur. C’est une erreur absolue, car cela peut être dangereux pour le chien. La course en cas de températures élevées constitue une sollicitation extrême du système cardiovasculaire. En outre, l’asphalte s’échauffe fortement et cela peut entraîner des brûlures sur les coussinets du chien.

Si l’on souhaite continuer à faire son jogging avec son chien en été, il est indispensable de le faire tôt le matin ou tard le soir. Autrement, on expose son chien à de graves problèmes de santé.

 

Les jours qui suivent la séance d’entraînement

Pendant les heures qui suivent une séance d’entraînement, et le jour-même, il faut observer son chien avec attention. Est-ce qu’il bouge comme d’habitude, ou bien a-t-il les pattes raides, ses mouvements sont-ils laborieux ? A-t-il l’air très fatigué ? Si c’est le cas, cela signifie que la séance d’entraînement a été trop longue, et que votre chien a des courbatures. Il faut donc adapter l’intensité de l’entraînement.

Étiquettes : , ,