LOADING

Le chiot – Familiarisation et socialisation

Vous grillez d’impatience à l’idée d’aller chercher le nouveau membre de votre famille chez son éleveur ? Et puis un jour, ça y est, votre boule de poils fait son entrée ! Même si c’est un moment où votre chiot débarque dans tout un nouvel environnement, la plupart du temps, il va bien se comporter et découvrir son nouveau chez lui avec curiosité. Et c’est notamment le cas si l’éleveur l’a éduqué au sein de sa famille, et l’a fait suffisamment entrer en contact avec les êtres humains et familiarisé avec l’extérieur.

Une période particulière

Lorsque vous adoptez un chiot, il se trouve dans une phase importante de son développement qui commence environ vers sa troisième semaine de vie, et qui se prolonge jusqu’à la fin de son quatrième moi, à peu près : c’est la phase de socialisation, et, avec elle, c’est l’enfance qui se termine. C’est durant cette période que le petit chien apprend en permanence. Dans la nature, un petit prend modèle sur ses congénères adultes pour faire connaissance avec les membres de sa meute et s’exercer à la communication et à la vie en communauté. D’autre part, ils explorent intensément leur environnement et c’est ainsi qu’ils s’imprègnent des images de leur univers. C’est important pour leur survie.

Pour les chiots, c’est exactement comme cela que ça se passe. Ils font connaissances avec leur maître, ils apprennent les règles établies, et ils se familiarisent avec leur nouvel environnement.  Ce dernier aspect n’est pas identique selon les chiens. Ainsi, un chien « normal » élevé en famille mènera une toute autre vie qu’un chien qui vit à la ferme, par exemple, ou qu’un chien de chasse qui évolue principalement en forêt et dans les champs, ou encore qu’un chien qui accompagne son berger et son troupeau.

Pour que votre chiot s’y retrouve dans votre environnement, qui est également devenu le sien, il est important de tirer parti des premières semaines pour le familiariser progressivement avec lui.

Les premiers jours

Lorsque votre chiot arrive dans sa nouvelle maison, commencez par le garder au calme. Les premiers jours, il faut qu’il ne voie que sa nouvelle famille et son nouveau logement. Attendez encore un peu avant d’inviter la famille et les amis et évitez de faire trop d’activités. Ainsi, vous aussi, vous pourrez apprendre à connaître ce nouveau membre de votre famille en toute quiétude. Est-il plutôt indépendant, ou plutôt très attaché aux bipèdes ? Explore-t-il son nouveau chez-lui avec enthousiasme, ou bien prend-il son temps et est-il assez prudent ? Plus vous serez familiarisé avec lui, plus il vous sera facile d’adopter de nouvelles approches pour que votre chiot ne soit pas exagérément sollicité.

Et maintenant, c’est parti

Dès que vous pensez que « ça y est » pour votre boule de poils, il est temps de passer à l’étape suivante. Vous saurez qu’il est à l’aise dans son nouvel environnement lorsqu’il mangera bien et qu’il se sera attaché à vous. Cela prend environ 1 semaine.

La socialisation avec les êtres humains

À présent, c’est le moment de faire connaissance avec d’autres bipèdes. Mais il faut éviter les groupes, présentez-lui plutôt un individu, ou deux personnes maximum.  Tenez compte de la nature de votre chiot. Selon la race à laquelle il appartient, ses expérience (ou son manque d’expérience) chez l’éleveur, ainsi que sa propre personnalité, il se peut que votre chiot soit ravi de voir d’autre gens, mais il est également possible qu’il soit indifférent, voire sur ses gardes. Étant donné que ses rapports avec les êtres humains doivent être exclusivement positifs, il est important que la prise de contact se fasse dans le calme. Cela signifie que la personne qui vous rend visite doit s’accroupir à la hauteur de votre chiot et l’appeler. Et, s’il répond en arrivant joyeusement, on peut bien entendu le câliner. Par contre, si votre chiot ne se montre pas intéressé, ou bien sur ses gardes, il ne faut pas le forcer. Souvent, il suffit d’attendre et de ne pas regarder le chiot directement. Poussés par la curiosité, la plupart des petits chiens viendront d’eux-mêmes.

Cependant, il y a des choses qui ne sont pas bonnes du tout pour votre chiot. Par exemple, évitez que des enfants courent vers lui avec enthousiasme, et encore moins bruyamment. De plus, certains chiens n’aiment vraiment pas qu’on se penche sur eux et qu’on les attrape.

La fréquence des contacts entre votre chiot et les êtres humains qui n’appartiennent pas à votre famille dépendra de la vie que vous menez. Mais faites attention à ne pas le solliciter exagérément. Si, par exemple, des enfants sont en visite chez vous, ils peuvent tout à fait passer un bref moment avec votre chiot, sous votre surveillance, mais ils ne doivent pas s’agiter constamment autour de lui.

La socialisation avec l’environnement

À quoi ressemble votre quotidien ? Un chien « normal » élevé en famille sera souvent aux côtés de son maître, que ce soit en promenade, en ville ou au restaurant. Pour que ces sorties deviennent tout à fait banales pour lui, il faut l’y habituer progressivement. Par exemple, emmenez-le dans le bus et parcourez la ville avec lui. Une fois arrivés, asseyez-vous à la terrasse d’un café et laissez votre chiot d’accoutumer à cet environnement.  Puis rentrez à la maison. Lorsque vous entreprenez ce type d’excursion, votre chiot ne doit pas être fatigué, mais il ne doit pas non plus trop déborder d’énergie. Choisissez un moment calme et un lieu tranquille, autrement dit ne choisissez pas l’heure de pointe et allez de préférence dans un café situé dans une zone piétonnière.

Ou bien allez déguster une pizza en famille.  Le service dans une pizzeria dure moins longtemps que dans les autres restaurants. Si vous allez au restaurant « classique », votre chiot doit être un peu fatigué pour pouvoir s’habituer à l’inactivité. Emmenez une couverture, installez-vous dans un coin calme et attachez votre chiot au pied de votre chaise ou de votre table.

Évitez absolument toute promenade à pied prolongée, car les articulations et les tendons des chiots ne sont pas encore matures pour effectuer uniquement des mouvements unilatéraux. C’est pourquoi, au départ, quelques minutes à chaque fois suffisent. Ce n’est que petit à petit que l’on peut passer à une demi-heure, lorsque votre chiot aura atteint cinq ou six mois.

La socialisation avec les congénères

Votre chiot a certainement déjà appris à évoluer parmi ses congénères dans sa « famille » de chiens, mais il est tout aussi important qu’il noue ultérieurement des contacts avec eux. En effet, chaque chien a une apparence différente, et ils tous n’ont pas le même comportement. Par des contacts ciblés, votre chiot pourra engranger de l’expérience et s’exercer à la communication de chien à chien.

Toutefois, veillez toujours à prendre en compte son caractère. Un petit chien réservé, voire peu sûr de lui, a besoin d’être présenté à un seul congénère qui soit calme et amical. En revanche, pour un petit chenapan, un chien confiant, tolérant et qui sait s’imposer saura freiner les ardeurs du petit et constituera le partenaire idéal.  Ne laissez pas votre chiot jouer trop violemment avec un chien plus grand ! En pareil cas, les rapports de force sont déséquilibrés et, dans le pire des scénarios, votre chiot pourrait être sérieusement blessé.

Vous souhaitez rendre visite à un groupe de chiots ? C’est une bonne idée, si vous veillez à respecter certains points. L’âge et la taille des chiots doivent être équivalents. De plus, le groupe ne doit être constitué que de six chiots maximum. Et même au sein d’un groupe de chiots, il faut veiller par exemple à ne pas surmener un chiot plutôt réservé. Pour ce type d’animal, un seul chiot au caractère doux sera le bon partenaire de jeux. Il est également important de faire figurer au programme non seulement des séances de jeu, mais aussi des exercices éducatifs.

L’instinct de protection du chiot

On dit souvent que les chiens ont toujours une attitude amicale envers leurs congénères âgés de moins de six mois.  Il n’en est rien. Certes, dans la nature, les espèces sauvages apparentées à nos chiens domestiques s’occupent beaucoup de leur progéniture. Mais les chiots étrangers à la meute ne sont pas particulièrement bien vus…

La manière dont un chien adulte va se comporter vis-à-vis d’un chiot qu’il ne connaît pas dépend de son caractère et de ces expériences. C’est pourquoi de nombreux chiens adultes adorent les chiots, mais certains d’entre eux n’en ont rien à faire, voire n’aiment pas du tout les chiots.

Étiquettes : , ,