LOADING

Qu’est-ce qui se passe lorsqu’un chien vieillit ? – les principales modifications que subit l’organisme de votre chien

Il ne faut pas se le cacher : un jour, votre chien vieillira. Mais comment le vieillissement se traduit-il pour l’organisme d’un chien ? Le vieillissement est un processus biologique normal. Il est irréversible et on ne peut pas l’empêcher. Toutefois, vous pouvez lutter contre la phase de dégénérescence en la retardant.

 

Dans le présent article, j’ai résumé pour vous les modifications les plus importantes que subit l’organisme d’un chien lors du processus naturel de vieillissement. Cela vous permettra, en tant que propriétaire d’un chien, de mieux comprendre ce qui se passe pour votre chien lorsqu’il vieillit, et cela vous facilitera la vie quotidienne.

Les modifications visibles de l’extérieur – pelage, griffes et Cie

 

Certes, ce processus de vieillissement est très visible, mais, quand on vit au quotidien avec son chien, les premiers signes de l’âge nous échappent généralement, et on a un choc quand on s’en rend compte. Un beau jour, on regarde son chien et on se dit : « Mon Dieu, mon chien blanchit ! ».

 

En effet, le grisonnement des poils de la tête constitue le premier signe visible du vieillissement d’un chien. Une baisse de la vue et de l’ouïe vient s’y ajouter. Au fil du temps, votre chien est plus raide lorsqu’il se déplace et, progressivement, il éprouve moins de plaisir à bouger. Fréquemment, votre quadrupède perd du muscle et il a même l’air « avachi ». Votre chien a davantage besoin de dormir et de se reposer, et il lui faut plus de temps pour se régénérer.

 

À un stade ultérieur, il se peut que ce soit l’intégralité du pelage de votre chien qui grisonne. La rapidité et l’intensité de ce processus de grisonnement est toutefois variable selon les individus. Dans l’ensemble, c’est la structure et la nature du pelage du chien qui change. Celui-ci a l’air « hirsute » et perd son éclat.

La peau du chien se modifie elle aussi. Comme la peau d’un chien est presque entièrement recouverte de poils, cela n’est pas toujours aussi évident à observer. Mais dans les zones fortement sollicitées, comme par ex. au niveau des coudes, on aperçoit des callosités. On peut également constater fréquemment la présence de verrues en différentes zones du corps. Si vous n’êtes pas sûr de la nature de ces lésions, s’il s’agit bien de verrues ou non, je vous recommande de consulter votre vétérinaire.

Il est important également d’observer les coussinets de votre chien. Ces derniers peuvent se gercer et ils ont besoin de soins attentifs. La pousse des griffes constitue un point important chez un chien vieillissant. Les griffes de votre chien poussent plus rapidement. Par ailleurs, les chiens âgés courent moins. C’est pourquoi ils nécessitent d’avoir toute votre attention. Je vous recommande d’intégrer le soin des griffes aux soins réguliers que vous prodiguez à votre chien, et cela doit commencer avant même que votre chien ne vieillisse. Ainsi, il sera habitué à ce que vous lui tailliez les griffes.

Qu’est-ce qui se passe dans l’organisme d’un chien qui vieillit ?

 

Avec l’âge, la division cellulaire se ralentit pour finir par s’arrêter un jour. Cela fait que la fonction des cellules est moins efficace. Chez un chien adulte, les cellules mortes sont remplacées par du tissu conjonctif. Avec l’âge, elles sont remplacées par des tissus graisseux. De plus, la quantité de fluides corporels diminue. Des produits du métabolisme s’accumulent dans l’organisme. Cette diminution de la quantité de fluides corporels se voit souvent de manière évidente chez l’homme.

 

Alors qu’à 20 ans notre peau est ferme et pleine, en vieillissant, elle ride et devient plus sèche. C’est un signe de l’âge et il s’agit d’un processus tout à fait naturel. Et ce qui est visible sur la peau est valable pour l’intégralité de l’organisme. L’organisme devient plus « sec ».

 

Cette diminution de la quantité de fluides dans l’organisme n’est pas sans conséquences sur l’appareil locomoteur. Ses performances diminuent elles aussi. Les tendons et les ligaments deviennent poreux, ce qui fait augmenter le risque d’apparition de hernies discales et de ruptures des ligaments. Les capsules articulaires régressent et les cartilages sont moins bien alimentés en fluide, devenant poreux. Il en est de même pour les os. Il s’ensuit que ces derniers perdent de leur résistance et de leur stabilité, et le risque de fractures augmente. De la même manière, les muscles sont moins bien alimentés en fluides.

Métabolisme et système immunitaire

 

Les processus décrits ci-dessus, cumulés les uns aux autres, finissent par ralentir le métabolisme. Cela signifie notamment que les besoins énergétiques de votre chien changent. Dans le même temps, son système immunitaire s’affaiblit. Ainsi, votre chien a davantage tendance à souffrir de maladies infectieuses ou auto-immunes. La phase de convalescence qui suit une maladie dure bien plus longtemps.

Un métabolisme ralenti a également un impact sur le besoin en chaleur des quadrupèdes âgés. En vieillissant, les chiens ont plus vite froid.

 

Astuce supplémentaire : Lorsqu’il fait froid et qu’il pleut, je vous recommande de protéger votre chien en lui faisant porter un manteau. Les chiens n’aiment pas avoir froid eux non plus, et un manteau pour chien n’est pas un accessoire de mode, mais il constitue plutôt une protection contre les conditions météorologiques défavorables.

Les muscles

 

Lorsque les chiens vieillissent, le volume de leur musculature diminue et celle-ci devient plus faible. La perte de muscles n’est pas uniquement synonyme d’une diminution des performances. Dans le même temps, les os et les articulations sont davantage sollicités. Avec l’âge, les cellules musculaires sont remplacées par des cellules graisseuses. Mais l’intensité de cette perte de muscles dépend fortement du degré d’activité de votre compagnon à quatre pattes. Ainsi, si vous maintenez la mobilité de votre chien, vous contribuez à ce qu’il garde de bons muscles en vieillissant. Ici, c’est comme pour l’être humain : lorsqu’on reste actif longtemps et qu’on fait de l’exercice, on est bien plus en forme et bien plus performant, même quand on est âgé. Cela ralentit le processus de vieillissement.

Le squelette

 

Comme nous l’avons dit au début, la modification des os et des articulations lors du vieillissement est influencée notamment par la perte de fluide. En avançant en âge, le chien perd l’élasticité de ses cartilages. C’est notamment au niveau du bord des articulations qu’ils s’usent. La surface des articulations diminue, et par là-même la mobilité. Des fragments d’os s’écaillent et l’arthrose apparaît. Les fluides contenus dans les articulations deviennent plus épais et leur quantité diminue. Les capsules articulaires régressent. Des lèvres articulaires et des lésions se développent au niveau des os. La formation d’éperons au niveau de la colonne vertébrale, que l’on appelle spondylose, est très fréquente ici. Dans le même temps, la structure des tissus conjonctifs, comme les disques intervertébraux, devient poreuse. La masse osseuse diminue elle aussi. Le risque de développer une ostéoporose augmente.

Toutes ces modifications sont plus intenses lorsque le chien est en surpoids et qu’il manque d’exercice. C’est pourquoi il vous faut veiller en permanence à ce que votre chien ne soit pas en surpoids, et ce même durant sa jeunesse, car cette situation a une influence sur le vieillissement du chien.

Le système nerveux

 

La conductivité des nerfs diminue. Cela peut entraîner des problèmes neurologiques. De plus, la conductivité des nerfs est compromise par les éventuelles compressions subies par la moelle épinière et dues à des maladies de la colonne vertébrale telles que les hernies discales et la spondylose. Dans le même temps, le cerveau se modifie lui aussi. Tout comme chez l’homme, cela peut se traduire par des troubles de la conscience et de l’orientation. La mémoire est moins bonne elle aussi. Les chiens âgés se sentent moins à l’aise dans leur environnement. En outre, ils éprouvent moins la soif et ils boivent moins. C’est là que le risque de déshydratation apparaît. C’est pourquoi vous devez toujours veiller à ce que votre compagnon à quatre pattes boive suffisamment. En vous promenant au grand air (augmentation de l’apport en oxygène), vous aidez votre chien à garder son cerveau en bonne santé et à préserver les fonctions de celui-ci.

Les organes sensoriels

 

La vue et l’ouïe baissent avec l’âge. Lorsque les sens d’un chien s’amenuisent, cela peut entraîner une modification de son comportement. C’est pourquoi il peut arriver que votre chien devienne peureux et anxieux dans certaines situations, ou, au contraire, plus détendu.

Votre chien a besoin de davantage de temps pour s’habituer à des situations nouvelles et pour communiquer avec vous. On interprète souvent cela en pensant que le chien est sourd ou qu’il n’obéit pas. Donc, soyez plus patient avec votre chien et laissez-lui un peu plus de temps pour réagir.

Le système cardiovasculaire et la respiration

 

Au cours du processus naturel de vieillissement, les performances du cœur de votre chien sont moins bonnes. Cela peut entraîner certaines maladies, comme par ex. une insuffisance cardiaque. C’est pourquoi je vous recommande de faire contrôler régulièrement les fonctions cardiaques de votre chien.

 

Les fonctions pulmonaires diminuent également avec l’âge. Il peut arriver que les poumons se dilatent moins et moins rapidement. La respiration de modifie et l’absorption de l’oxygène est moins bonne. Mais là encore, faire de l’exercice régulier en plein air permet de maintenir le système cardiovasculaire et les fonctions pulmonaires en bon état, et cela apporte de l’oxygène au cerveau.

 

Important : une mauvaise hygiène bucco-dentaire et la formation de tartre peuvent être à l’origine de maladies cardiaques et respiratoires. C’est pourquoi vous devez jeter régulièrement un œil sur les mâchoires de votre compagnon à quatre pattes, et nettoyer ses dents.

 

Bilan : Qu’est-ce qui se passe lorsqu’un chien vieillit ?

 

On ne peut pas empêcher son chien de vieillir, mais on peut agir activement sur le processus de vieillissement et, par-là, sur sa longévité.  Lorsqu’un chien vieillit, son organisme subit des modifications importantes. Si vous connaissez bien ces modifications, ce sera plus facile pour vous, en tant que propriétaire d’un chien, d’adopter la bonne attitude, de comprendre pourquoi votre chien réagit différemment par rapport à autrefois, et d’aménager le quotidien.

Étiquettes : , ,